Le CHAHUT a parfois proposé des poèmes qui avaient été appréciés de nos lecteurs; ne souhaitant pas qu'ils sombrent dans l'oubli, vous pouvez les retrouver dans cette nouvelle rubrique. C'est dire aussi l'importance que nous accordons à l'expression et aux mots, bref à la culture! Bonne lecture!

 

Eh! Rachid!

Ton quartier, c'est la zone mais c'est là ton domaine

Là où tu as grandi, pourtant parfois la haine

Te pousse à tout casser, lorsque d'autres t'entraînent...

Ou c'est toi qui commences, c'est pas toujours la peine

Que les autres te montrent: t'es qu'une mauvais' graine

UNE MAUVAISE GRAINE,

RACHID!...

 

Eh! Rachid!

L'école, ça t'emmerde, c'est comme une prison

T'aimes l'air du dehors, mêm' si ça sent pas bon

L'instit fait ce qu'ell' peut, tu l'aimes bien au fond

Mais ell' ne comprend pas que t'as pas d'horizon

Pour toi la vie ne s'ra toujours que du baston

TOUJOURS QUE DU BASTON,

RACHID!...

 

Eh! Rachid,

On te trait' de bougnoule lorsque tu te ballades

Les flicards te contrôlent et ça te rend malade

Car t'es d'où tu es né, mêm' si tout semble crade

Et avec ce barbu qui te parl' de Djihad

Tu sais plus où t'en es, ta têt' comme un' grenade

TA TET' COMME UN' GRENADE,

RACHID!...

 

Eh! Rachid,

Dans le fond d'une cave t'as parfois des rencards

Où tu rêv's, où tu rêv's..., après quelques pétards

Achetés au dealer à la sortie du bar

O! faire de ta vie un truc bien mais plus tard

Avoir un' vraie maison, une meuf',

                                                 /des moutards

UNE MEUF', DES MOUTARDS,

RACHID!...

Eh! Rachid,

Tu baves quand tu vois les pub à la téloch'

Et comme tu n'as pas de tune dans tes poches

Tu chouraves parfois puis dans ta têt' de pioche

Rentrant tard dans la nuit tu te dis que c'est moche

Mais c'est plus fort que toi et puis tell'ment fastoch'

ET PUIS TELL'MENT FASTOCH',

RACHID!...

Eh! Rachid,

Pour toi la politique, c'est rien que des combines

Le seul truc que tu sais c'est que tu hais les skins

Le Pen et ses fachos, ceux-là qui assassinent

Dans le fond de la Seine, au fond d'une bassine

Pour peu que t'aies la tronche un peu trop maghrébine

UN PEU TROP MAGHREBINE

RACHID!...

 

Eh! Rachid,

Ton quartier c'est parfois comme une vraie merveille

Quand les blancs, les arabes... se bagarr'nt tous pareils

Contr' l'huissier v'nu virer des voisins sans oseille

Que ça rap', que ça danse et le linge au soleil

Qu'on prépar' le cous-cous pour des nuits sans sommeil

POUR DES NUITS SANS SOMMEIL,

RACHID!...

 

EH! Rachid,

Si tous on s'y mettait à refuser tout ça

Les beurs, les blacks, les blancs... ceux d'ici, de là-bas...

Et refaire le Monde; comme s'ouvrent des bras

Réouvrir l'horizon, avancer pas à pas

TOUS ENSEMBLE, construire un avenir- lilas

UN AVENIR- LILAS...

RACHID!...

 

UN AVENIR- LILAS...

RACHID!...

UN AVENIR- LILAS...

RACHID!...

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

EH! Bouffon,

Tu me fais la morale de ton quartier pépère

Mais tu peux pas savoir ce qu'est notre galère

Qu'on crève bouche ouverte, en silence... ils préfèrent

Et personne nous voit tant qu'on fout rien en l'air

Alors bien-sûr on fauche, c'est ça ou la misère

C'EST CA OU LA MISERE,

BOUFFON!...

Jean-Michel BAVARD