Après un texte sur la situation au Vénézuela, nous voici à nouveau contraints de réagir tant les manipulations s'enchaînent et la raison semble perdre raison!

D'où une fois encore la volonté du CHAHUT de vous apporter quelques éléments d'analyse. N'hésitez pas à diffuser ce texte qui demeure cependant ouvert aux débats et aux réactions. Nous sommes prêts il va de soi à transmettre les articles que nous aurions reçus.

Soucieux de nous inscrire davantage dans l'actualité, d'autres analyses et réactions vous seront communiquées, en complément à notre journal, en souhaitant qu'elles suscitent votre intérêt et vous aident dans vos engagements. Ces articles et d'autres demeureront également accessibles sur notre site:     lechahut.info

Bonne lecture donc. Salut et fraternité.

Le CHAHUT

 

Je n'accepte pas l'instrumentalisation de l'anti-sémitisme!

J'ai toujours été de tous les combats contre tous les racismes qu'ils visent les juifs, les noirs, les arabes, les tsiganes, les handicapés, les minorités sexuelles...

Et je dois dire mon horreur quand sont taggées des images de Simone Weil barrées d’une croix gammée!

De même, on peut dénoncer Alain Finkielkraut parce qu'il est réactionnaire mais il est inacceptable qu'il le soit du fait de ses origines.

Et pourtant je ne serai pas au rassemblement de ce 19 février.

L'instrumentalisation d'actes racistes, et même s'ils me sont insupportables, ne m'est pas davantage supportable.

 

Les propos racistes de quelques- uns à l'encontre d'Alain Finkielkraut sont l'occasion saisie pour tenter de criminaliser tout à fait une opinion, en l’occurrence l'anti- sionisme, et c'est donc un pas particulièrement inquiétant vers le totalitarisme qui s'apprête à être franchi.

Cette criminalisation est d'ailleurs une demande pressante et récurrente de Benjamin Netanyahu, qu’Emmanuel Macron appelle publiquement Bibi, qui est tout de même un criminel de guerre notoire, et du CRIF, mouvement ne représentant en fait qu’à peine 10 % des juifs français et aux mains d’anciens du BETAR, mouvement extrémiste et violent, image miroir des Idenditaires.

C’est encore une stupidité et une manipulation historiques puisque, jusqu’à la seconde guerre mondiale, l’immense majorité des juifs étaient anti- sionistes et que, présentement, ils sont toujours majoritaires à refuser un retour vers la Palestine.

Notre anti- sionisme est tout simplement un refus de l’Apartheid, une exigence de l’égalité des droits qu’elle se matérialise par un ou deux Etats en Palestine, selon les choix démocratiques qui seront faits par les habitantEs de ce (ces ?) pays mais avec une règle absolue: UnE Homme/ Femme = UNE voix!

Et, pour une large part, c’est bien parce que nous sommes foncièrement anti- racistes que nous sommes anti- sionistes.

Ajoutons que tout l’arsenal juridique existe déjà pour pénaliser et condamner l’anti- sémitisme qui d’ores et déjà est considéré comme un délit passible des tribunaux.

Non, en réalité il s’agit d’intimider et de faire taire! Et c’est bien les Macron et autres qui "importent" le conflit israélo/ palestinien en France en couvrant systématiquement la politique de l'Etat israélien et en invitant régulièrement Netanyahu dès que nous commémorons les tragiques événements de notre histoire comme la rafle du Vel d’Hiv pourtant menée par la police française de l’Etat pétainiste.

Je ne peux, de plus, me rassembler aux côtés de personnalités qui ne cessent elles- mêmes de tenir des propos racistes, Alain Finkielkraut en premier lieu (même si ses propos ne justifient aucunement qu'ils soient à son tour victimes de tels propos); ne regrettait- il pas, il y a peu de temps, que l'équipe de France de foot ne soit pas bleu/ blanc/ rouge mais black/ black/ black ? Que n'aurait-t-on dit, et à juste raison, si d'aucuns avaient dénoncé une équipe juif/ juif/ juif ?

Pas possible que je manifeste contre l’antisémitisme avec des Ciotti ou tant d’autres dirigeants politiques qui ont fait prospérer leur carrière sur la stigmatisation. "Cela rend le message plus qu’incompréhensible. Cela induit l’idée qu’on a le droit de haïr et de brutaliser les Arabes ou les Noirs, mais pas les Juifs... Loin de défendre ceux-ci, cela les met en danger." (Pierre Stambul, Président de l'Union Juive Française pour la Paix -UJFP-) 

Avec Dominique VIDAL, je veux réaffirmer qu' "anti- sionisme = anti sémitisme est un amalgame hypocrite et dangereux"!

La lutte anti- raciste est plus que jamais fondamentale mais elle doit être globale et ne tolérer aucune instrumentalisation!

JM B, le 19 février 2019

PS/ Il y a encore la volonté de discréditer le mouvement des Gilets jaunes à partir des propos scandaleux et indignes de quelques individus. Ce qui n’exonère nullement, tout au contraire comme un devoir absolu, les Gilets jaunes à faire sans aucune concession, ni complaisance, le ménage dans leurs propres rangs.