Nous avions eu le président des riches, nous voici affublés, accablés par le président des plus riches. Même les mesures quasi homéopathiques décidées par Sarkozy sont remises en cause par Macron. Ainsi l'exit taxe qui demandait un "petit geste" aux plus riches qui se délocalisent à l'étranger, en Suisse pour l'essentiel, afin d'échapper à l'impôt, les droits de succession principalement. Une taxe qui rapportait tout de même la bagatelle d'un milliard d'euros! De fait, 42 % des cadeaux fiscaux de Macron profitent aux 5 % les plus riches! Eloquent!

Après le statut de la Fonction Publique en voie de démantèlement, un projet de loi immigration/ droit d'asile qui ne vise qu'à empêcher l'entrée des migrants sur notre territoire, aux refus de séjour et aux expulsions... la SNCF sera la prochaine cible!

La méthode est toujours la même: organiser sciemment le dysfonctionnement pour pouvoir prétendre que le Service public ça ne marche décidément pas puis privatiser, le privé c'est tellement plus efficace!

Aujourd'hui, la SNCF souffre d'un déficit d'investissement datant de plusieurs décennies, de la priorité unilatérale donnée au TGV au détriment des transports du quotidien (RER...), d'une dette largement artificielle (ampute-t-on au transport routier le coût de l'entretien des routes ?...). Quant à la gestion Guillaume Pépy, elle est tout simplement catastrophique!


Trois décennies de suppressions d'emplois, de démantèlements... et les Services Publics sont au bout du bout!
Ces derniers jours ont vu des mouvements forts, désespérés, des SOS... dans les prisons, les hôpitaux, les EHPAD... La Procureure de la République du 93 tire la sonnette d'alarme, etc...
Et Macron s'apprête à accentuer encore la casse, le coup de grâce, avec en ligne de mire la disparition du statut de la fonction Publique puisqu'il y prévoit 120 000 suppressions d'emplois à coup de “départs volontaires”, “... volontaires...” qui peut y croire une seule seconde ?

En fait, Macron parodie Jacques Dutronc en chantant:
"...Moi j'ai un piège à Services Publics, un piège tabou
Un joujou extra qui fait crac boum hu!...”

(Slogan inscrit sur l'une des banderoles lors du rassemblement fêtant la victoire historique de Notre Dame des Landes) 

Notre Dame des Landes était un projet fou! Un vestige du passé avant même d'être construit, un passé déraisonnable! Démesurément polluant, destructeur et pour rien, si ce n'est le profit d'un grand groupe comme Vinci. Les gains de temps obtenus en vol auraient été perdus puisque les avions atterrissent loin des centres villes!

Ce slogan publicitaire date de quelques années maintenant. Reviendrait-il à l'ordre du jour ? On pourrait dire de même en effet des lois Travail Macron et plus particulièrement de la Rupture conventionnelle collective (RCC)! 

Ce dispositif a été fait sur mesure pour les patrons allant même au-delà de leurs espérances: il permet de licencier simplement, très vite et pour moins cher sans avoir aucun motif économique à présenter, aucune contestation juridique possible donc!