A l'heure de sa disparition, nous ne nous attarderons pas sur ses côtés qui ne nous agréent pas: son soutien à Sarkozy, sa complaisance avec la Manif pour tous, etc... S. Veil était en effet une femme foncièrement de droite. L'unanimisme et les larmes de crocodile ne sont vraiment pas nos tasses de thé.

Retenons le respect que nous avons pour son parcours, pour cette grande Dame:


- son passé de Déportée qu'elle endura avec un courage, déjà, hors du commun;
- ses convictions pacifistes. Dès son retour des camps, elle fut l'unE des premièrEs déportéEs juif-juives non seulement à défendre leur histoire (1) mais encore à prôner une réconciliation avec l'Allemagne. Après avoir subi de telles exactions, la perte d'une grande partie de sa famille... il fallait une force de convictions exceptionnelle pour cela!
- enfin et évidemment son combat féministe bien qu'elle ne se réclamât pas du féminisme. Elle porta la loi de dépénalisation de l'IVG avec une force inébranlable qu'elle puisa peut- être dans les terribles épreuves qu'elle avait eu à subir. Cela dans un climat de haine sexiste, anti- sémite... ordurier, dans une Assemblée Nationale tout particulièrement presqu'entièrement composée d'hommes. Bien- sûr, le monde politique se trouvait contraint de suivre une société civile en avance sur lui, une société qui craquait car n'en pouvant plus d'être confrontée à 300 000 avortements clandestins chaque année, dans des conditions le plus souvent sordides qui entraînaient de nombreux décès, mutilations, souffrances... Sans oublier le rôle déterminant des militantEs féministes dont les combats héroïques et précurseurs ont eu un rôle déterminants: les 343 salopes, les Camarades du MLF (Mouvement de Libération des Femmes), du MLAC (Mouvement pour la Liberté de l'Avortement et de la Contraception), du Planning familial, etc...
Aussi le meilleur hommage à rendre à Simone Veil est donc de poursuivre la lutte pour le droit à l'avortement, pour des conditions d'accès dignes et ouvertes à toutes sans aucune discrimination, un droit toujours menacé et violemment combattu. Ce, dans le monde entier puisque nombreux sont les pays qui continuent à le restreindre, l'interdire ou le menacer.
Pour notre part, nous continuerons à être de ce combat!
Reposez en paix, Madame Veil.
(1) Quand notre pays préférait les oublier, neretenant que les victimes politiques pour cultiver l'image d'une France résistante

Beauvais, le 02 juillet 2017