Imprimer

 A quelques jours de la nouvelle année, Le CHAHUT, en exclusivité, a pu se procurer les bonnes résolutions de hauts personnages.
• François Hollande n'ayant plus de plan de carrière a décidé d'être enfin un homme de gauche. 

 

Il consacrera ses derniers mois de présidence à abolir l'état d'urgence et la loi travail, à rompre avec ses politiques impérialistes et militaristes (la francafrique sera son premier dossier), à confisquer toutes les grandes richesses indécentes, à réquisitionner tous les logements libres (objectif: plus aucun Citoyen à la rue!...), à revaloriser de 200 % tous les minima sociaux, le SMIC..., à mettre fin à tout financement public de l'école privée, à régulariser tous les Sans - Papiers, à gracier totalement Jacqueline Sauvage...

• Les ministres des transports et présidents de la SNCF successifs frappés par les graves incidents techniques qui ont paralysé des parts essentielles du réseau du fait d'un sous- investissement profond et chronique ont soudain compris que le dynamisme d'un pays dépendait pour une large part de ses infrastructures, dont les moyens de communication, qu'il était totalement stupide de ne pas développer massivement les investissements publics en ces temps où les taux d'intérêt avoisinent le 0 %, où l'argent n'avait jamais été si bon marché. D'où leurs résolutions d'investir, d'investir ... mais aussi de militer pour qu'il en soit de même dans tous les Services Publics!


• Les économistes libéraux de la pensée unique, ceux du FMI, ODCE, Banque mondiale, OMC, commission européenne... bref, tout Davos, sont allés de découverte en découverte: découverte d'Haïti tout d'abord à l'occasion de la 4ème édition du festival Étonnants voyageurs. Découverte que dans cette petite île martyre la terre ne tremblait pas davantage qu'en Nouvelle Zélande ou au Japon mais y faisait pourtant infiniment plus de victimes, l'explication: la fragilité économique et sociale haïtienne. Découverte ainsi que tout était finalement politique, même les conséquences des tremblements de terre! D'où leur résolution: ne plus jamais nous faire passer l'économie dominante comme un phénomène naturel, inéluctable, sans alternative...

Beauvais, le 19  décembre  2016