Premier débat de la primaire de la droite qui n'a vraiment plus rien de républicaine: Copé, le bandit, assume totalement d'ailleurs, il gouvernerait par ordonnances!
Pour le reste, ce fut affligeant et inquiétant! Tous se sont ralliés à Margaret Thatcher, la même qui fractura la société britannique et mit en branle le grand retour en arrière par la victoire du néo- libéralisme!

Ainsi, ce ne furent que surenchères à qui supprimerait le plus de postes de fonctionnaires, attribuerait des milliards d'impôts en plus pour les pauvres par le biais de la TVA, en moins pour les riches en supprimant par exemple l'ISF, remettrait en cause les libertés individuelles et collectives, les droits... dont ceux, en premier lieu il va de soi, des "étrangers"Marine Le Pen a dû frémir, toute sa stratégie de campagne est ébranlée, la voici totalement débordée sur sa droite!


L'une des plus honteuses et irresponsables mesures serait sans nul doute la volonté de supprimer l'accès à la nationalité française pour les jeunes qui avaient à leur naissance des parents sans titre de séjour! 
On imagine aisément la détresse de ces jeunes nés en France, ne connaissant que ce pays et souvent notre langue seule... et condamnés à demeurer au ban de la société, sans devenir et sans espoir. Ces messieurs voudraient fabriquer de futurs djihahistes qu'ils ne s'y prendraient pas autrement. Et quel ressentiment aussi dans certaines communautés, certains quartiers! Ces messieurs voudraient mettre le feu que, là encore, ils ne s'y prendraient pas autrement. Mais peut- être bien est-ce leur but ? De tels événements leur donneraient l'occasion de conforter encore le climat tout sécuritaire. Et créer ainsi le prétexte pour faire la peau, entre autres, à la CGT véritablement sur la sellette comme on a pu l'entendre, ce syndicat qui “empêche le pays d'être réformé!”
Oui, véritablement les réactionnaires (L.R.) sont de retour et ils sont particulièrement dangereux!
Mais ce constat ne doit pas exonérer le parti socialiste et ses alliés: 
ce sont bien leurs trahisons et le fait qu'ils aient laminé les espérances qui ont brutalement entraîné tout ce déplacement du curseur des idées vers la droite, toujours plus vers la droite.
Autant dire et redire qu'il y a urgence à reconstruire une alternative de gauche authentique, crédible et populaire!

Beauvais, le 19  octobre  2016