Qui peut douter que le "grand débat" sera une mascarade pour gagner du temps, endormir... et amuser la galerie. Amuser la galerie au sens propre du terme puisqu'à deux occasions déjà nous avons pu voir le monarque Macron faire le show pendant des heures, apporter réponses et éclaircissements à ses propres questions devant des maires et des médias scrupuleusement choisis et donc ébahis. 

Le cadre avait été fixé d'emblée: pas question de "détricoter" ce qui a été fait depuis le début du quinquennat et quoiqu'il arrive le cap sera gardé puisqu'il est le bon, voire, nous dit- on, le seul possible. 

 

Significatifs d'ailleurs les deux thèmes qui ont émergés: d'un côté, l'ISF (Impôt sur les grandes fortunes) ne sera pas rétabli. Pourtant quoiqu'on nous dise, il demeure un impôt juste et rentable (environ 4 milliards quand les fuites n'ont entraîné que moins d'1 milliard de manque à gagner).
De l'autre, la possibilité ouverte de revenir sur la limitation à 80 km/ h sur les routes secondaires!
De qui se moque-t-on ?
Demeurez pauvres, méprisés, exploités... Soyez victimes du chômage, de la précarité, du burn- out, du mal logement, de discriminations, de la mal bouffe, de l'assignation à origine et à résidence... mais on s'apprête à vous offrir le droit, que dire le privilège, de vous exploser sur une route secondaire à 90 km/ h!
Le pied, l'extase! Avec Macron, le nouveau monde est de retour chaque matin. 

 

Beauvais, le 24  janvier 2019