Edito du CHAHUT N° 179 daté de mai/ juin 2019 

Les assurances tout risque des canassons  

 

A chaque scrutin électoral, l’extrême- droite sert de police d’assurance à tous les candidats présentés comme “modérés”. Elle permet même au pire des canassons de se croire pur sang! En 2002, Chirac, unanimement baptisé “Super Menteur”, opposé au second tour à J.M. Le Pen, avait bondi de 19, 8 % à 82, 2 % des suffrages. Emmanuel Macron, dans une moindre mesure, avait remporté haut la main le second tour de la Présidentielle. Sans oublier les Xavier Bertrand, Estrosi… lors des Régionales. Ebahis, enthousiastes… les finauds ont bien compris l’astuce et entendent ainsi transformer leur avantage en assurance tout risque.

• Au niveau politique, 

pourquoi ne pas étendre à la gauche ce qui fonctionne si bien avec l’extrême droite ? Pour cela, il faut salir les valeurs de gauche, les faire passer pour suspectes, infréquentables! Ainsi ces libéraux bien pensants se sont-ils mis à dénoncer sans relâche une gauche devenue antisémite. Tout propos critiquant la politique raciste et criminelle de l’Etat d’Israël est ainsi assimilée à l’antisémitisme. Macron a même un temps songé à l’inscrire dans la loi. Le même phénomène est apparu au Royaume Uni et aux Etats Unis. Alain Finkielkraut a pu écrire au sujet de Jeremy Corbyn: “S’il s’installait à Downing Street, on pourrait dire que, pour la première fois depuis Hitler, un anti- sémite gouverne un pays européenne!” Trump prétend que le Parti démocrate de Bernie Sanders “ … est devenu un parti anti- israélien, un parti anti- juif!” Enfin, Bernard- Henri Lévy assimile François Ruffin à, entre autres, Xavier Vallat, commissaire général aux questions juives sous le régime de Vichy! 

Et tant pis si tous ces propos ne sont que calomnies, plus c’est énorme, plus ça passe et ces messieurs goûtent fort peu de la nuance!

• Au niveau économique, 

c’est la question de la dette qui permet d’emblée d’exclure toute idée qui aurait l’ambition d’emprunter une autre voie, qui permet de rejeter les revendications et faire passer toutes les régressions! Cette dette qui serait un insupportable fardeau laissé aux générations futures! Nos décideurs sont bien moins attentifs à nos enfants quand il s’agit du réchauffement climatique ou de l’effondrement de la biodiversité… phénomènes aux conséquences pourtant bien plus dramatiques et irréversibles que celui de la dette.

• Ce sont ces deux ritournelles, mais qui représentent des obstacles réels sur le chemin d’un monde à réinventer, que les Amis du monde Diplomatique de l’Oise et Le CHAHUT ont choisi de démystifier.

Car enfin, antisionisme et antisémitisme n’ont rien à voir! Le premier est une opinion qui de plus, à la vue de l’évolution de l’Etat d’Israël, ne cesse de gagner en crédibilité. L’interdire serait donc un délit d’opinion; dès lors nous ne serions plus tout à fait en démocratie. Et demain pourquoi ne pas criminaliser l’anti- capitalisme ? L’antisémitisme est pour sa part un racisme, un délit à rejeter et à combattre avec une détermination sans faille.

Quant à la dette, elle est évidemment fabriquée et illégitime; la question de son remboursement doit donc être démocratiquement posée. 

Deux soirées- débats pour cela, deux invités prestigieux, deux moments dont chaque CitoyenNE, chaque organisation progressiste doivent se saisir… il en va de notre capacité à renverser le cours des choses et le temps presse tant! Nous comptons sur vous!

Beauvais, le 06 mai 2019 - Le CHAHUT

PS 1/ L’idée de cet édito doit beaucoup à l’article de Serge Halimi paru dans Le Monde Diplomatique d’avril 2019. Merci!

PS 2/ La comparaison est désobligeante pour … les Canassons: qu’ils nous le pardonnent. Car, pour nous qui préférons la coopération à la compétition, il n’est pas nécessaire de courir vite pour être un animal attachant. 

 

PS/ Tous nos éditos passés sont à relire dans notre rubrique "Archives/ Archives du journal"

S'abonner!