Billet coup de poing 25                                                                                                                                                                     

               Les préalables

Je ne participerai pas au "grand débat"! Cela même si je comprends le besoin fort des Citoyens d'exprimer leurs colères et leurs aspirations et pense que ce "déballage" est une bonne chose qui illustre le recul de la résignation.

Mais au moins aurait- il fallu exiger trois conditions préalables:

- que cesse cette incroyable répression à laquelle se livre le pouvoir; on ne débat pas un révolver sur la tempe et en recevant des coups;

- que soient stoppées toutes ces contre- réformes du gouvernement (loi anti casseurs, casse de la fonction publique, contre- réforme du Bac et du Lycée, des retraites, de l'Assurance chômage, etc...) qui non seulement se poursuivent mais s'accélèrent;

- que ne soit proclamé aucun tabou: aucune mesure du début de quinquennat ne devrait être exclue d'une remise en cause et la politique menée par Macron, qui est de fait condamnée, doit radicalement changer de cap!

Mais pour avoir assisté, en tant que simple témoin, à deux de ces débats pourtant menés par des opposants à Macron, je dois dire mon malaise devant une certaine démagogie:

- démagogie que de faire croire que changer de société puisse se résumer en un inventaire à la Prévert où chacunE lance à son tour son souhait; certaines de ces revendications étant parfois contradictoires les unes avec les autres;

- démagogie que de faire croire qu'un projet cohérent susceptible de changer le cours des choses n'exige pas de s'inscrire dans le temps, de passer par tout un travail en profondeur, de réflexion, d'analyse, d'expertise... Passe aussi par l'organisation. Si l'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux- mêmes, elle sera l'oeuvre des travailleurs organisés!

- démagogie que de faire croire que le gouvernement Macron serait prêt à lâcher quoi que ce soit. Nous avons affaire à un pouvoir brutal, "de tueurs"... et seul un rapport de force décisif, passant par des luttes déterminées, certainement la grève générale, pourrait nos offrir de réelles avancées.

- Enfin, démagogie que de faire croire que les revendications aspirant réellement à l'égalité, à une société respectant totalement l'humain et la planète soient compatibles avec le capitalisme.

Le rôle du militant est de dire la vérité, en toutes circonstances, même si c'est difficile, même si cela n'est pas entendu dans un premier temps.... C'est à ce seul prix que l'émancipation sera au bout du chemin!

 JM B

Beauvais, le 15  février 2019

PS/ Tous nos coups de poing passés sont à relire dans notre rubrique "Archives/ Archives du site"