Le CHAHUT a parfois proposé des poèmes qui avaient été appréciés de nos lecteurs; ne souhaitant pas qu'ils sombrent dans l'oubli, vous pouvez les retrouver dans cette nouvelle rubrique. C'est dire aussi l'importance que nous accordons à l'expression et aux mots, bref à la culture! Bonne lecture!

Quand au bout d'huit jours, le r'pos terminé,
On va r'prendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile.
Mais c'est bien fini, on en a assez,
Personn' ne veut plus marcher,
Et le cœur bien gros, comm' dans un sanglot
On dit adieu aux civ'lots.
Même sans tambour, même sans trompette,
On s'en va là haut en baissant la tête.

Refrain
Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu toutes les femmes.
C'est bien fini, c'est pour toujours,
De cette guerre infâme.
C'est à Craonne, sur le plateau,
Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
C'est nous les sacrifiés !

 

Eh! Rachid!

Ton quartier, c'est la zone mais c'est là ton domaine

Là où tu as grandi, pourtant parfois la haine

Te pousse à tout casser, lorsque d'autres t'entraînent...

Ou c'est toi qui commences, c'est pas toujours la peine

Que les autres te montrent: t'es qu'une mauvais' graine

UNE MAUVAISE GRAINE,

RACHID!...

 

Eh! Rachid!

L'école, ça t'emmerde, c'est comme une prison

T'aimes l'air du dehors, mêm' si ça sent pas bon

L'instit fait ce qu'ell' peut, tu l'aimes bien au fond

Mais ell' ne comprend pas que t'as pas d'horizon

Pour toi la vie ne s'ra toujours que du baston

TOUJOURS QUE DU BASTON,

RACHID!...

Il a rangé  ses outils

Evidemment sans rien savoir

Que c’était là le dernier soir 

Avant que tout ne soit fini

Et chaque outil bien à sa place

Pour bien écrir’ la dernièr’ page

De sa vie, de son jardinage…

Sans presqu’ laisser une trace

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Mais que vont devenir tes arbres

Dans ton p’tit coin de Picardie ?

Puisque te voilà assoupi

Sous la lourde plaque de marbre

Je voudrais tant qu’un jardinier,

S’en vienne prendre ta relève

Je l’imagine dans mes rêves,

Qui remplit de fruits tes paniers

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Un ami m'a fait remarquer l'’obsession maladive de l’actuelle ministre Najat Vallaud-Belkacem pour la Marseillaise, objet de toutes ses sollicitudes, au point de faire de l’année 2016 une « année de la Marseillaise ».

Vous trouverez ci-dessous le lien internet et  les paroles de " La Marseillaise de la Paix", chantée dès 1892 par les orphelins de l’orphelinat de Cempuis, alors dirigée par le  pédagogue libertaire Paul Robin (1837-1912). La chanson est reprise dans l’Almanach de la paix en 1892, date à laquelle elle fut retravaillée et interprétée par les élèves du pédagogue anarchiste.

Cette Marseillaise serait inspirée de celle écrite par Joseph Martin-Paschoud, pasteur pacifiste qui l’aurait écrite en 1882. Paul Robin, ancien membre de la 1ère Internationale, l’aurait découverte en 1893 publiée par une association pacifiste de Nîmes. (Source Florilège de la Chanson révolutionnaire R. Brécy)

http://chansonplus.free.fr/paroles/paroles_text.php?id=74

Vous pouvez aussi l’écouter : http://www.parodyland.net/parodie-CPB021.htm

A noter la page numéro 11 du mensuel de septembre 2016 de l’UNION PACIFISTE où vous pourrez trouver les photos des jeunes de l’orphelinat de Cempuis et de Paul Robin

Salut et Fraternité,

Francis

 

 

 

Marseillaise de la paix

De l'universelle patrie
Puisse venir le jour rêvé
De la paix, de la paix chérie
Le rameau sauveur est levé (bis)
On entendra vers les frontières
Les peuples se tendant les bras
Crier : il n'est plus de soldats !
Soyons unis, nous sommes frères.

Refrain :
Plus d'armes, citoyens !
Rompez vos bataillons !
Chantez, chantons,
Et que la paix
Féconde nos sillons !

Le 11 mai dernier, nous nous sommes rassemblés à Beauvais en solidarité avec les Mineurs et jeunes Majeurs Etrangers menacés de se retrouver à la rue et d'être expulsés. Le CHAHUT a apporté sa contribution sous la forme de ce poème:

ETRANGES ETRANGERS!
Constantin BRANCUSI
Fernando ARRABAL
Marc CHAGALL
Salvador DALI
Sonia DELAUNAY
Max ERNST
Alberto GIACOMETTI
Vassili KANDINSKY
Juan MIRO
Amadeo MODIGLIANI
Pablo PICASSO
Camille PISSARO
Alfred SISLEY