Les Cheminots poursuivent courageusement leur grève. Seuls, trop seuls! Leur lutte défend pourtant l'intérêt général! Et au- delà ce sont tous les Services Publics qui sont menacés de mort. A l'hôpital psychiatrique de St Etienne du Rouvray, près de Rouen, il a fallu une longue grève de la faim de plusieurs salariés pour arracher la création d'un service dédié à l'adolescence et une partie des postes vitaux réclamés.

Pour revenir au conflit de la SNCF, 3 points ont retenu notre attention:


 

 

 

- L'Etat s'est donc engagé à reprendre une partie de la dette à son compte. Evidemment, le plus injuste eût été que cette dette soit portée par Les Cheminots qui n'y sont strictement pour rien! N'empêche, ce remboursement va enrichir encore des actionnaires pleins aux as et dont le seul mérite aura été de spéculer. Et puis, ce sont donc les contribuables qui rembourseront et l'on sait que les plus riches échappent le plus souvent à l'impôt. Enfin, une fois cette dette effacée, les parties rentables du transport ferroviaire seront refilées au privé qui pourra à nouveau accumuler les profits!

 

 - Un bilan a été rendu public la semaine passée: celui de l'ouverture à la concurrence du marché de l'énergie, du gaz en particulier. Les prix devaient baisser au grand bénéfice des consommateurs... Il n'en a rien été! Par contre les coupures de gaz pour impayés ont explosées laissant des familles dans le plus grand dénuement. Mais pire, on est même tombé dans l'escroquerie, les témoignages de personnes qui ont été bernées, trompées... pour changer de compagnie à leur insu ont été très nombreux. Pour celles et ceux qui doutaient encore de leur attachement aux Services Publics...

 

- Enfin la ligne du Tréport s'est arrêtée pour cause de travaux qui devraient durer un an et demi! Avec un si long chantier, on mesure déjà à quel point la ligne avait été laissée à l'abandon. Mais au bout du compte et une fois que les cars se seront bien installés, redémarrera-t-elle ? Nous en doutons: elle n'est pas "rentable" et la SNCF veut donc la refiler à la Région, elle même financièrement étranglée! La ligne du Tréport, c'est la ligne historique des congès payés en 36. Et ce n'est pas seulement le bruit des trains qui s'est tu mais aussi le bruit des rires d'enfants. Chaque année, aux mois de juillet et d'août, des mômes qui qui ne partent pas en vacances pouvaient aller à la mer gratis ou pour un euro symbolique. Certains venaient même de plus loin, des quartiers populaires du bassin creillois par exemple. Vous imaginez le privé offir de tels services ? Evidemment non!

Des raisons de plus pour nous mobiliser coûte que coûte au côté des Cheminots en lutte!

 

Beauvais, le 10 juin 2018