Trois décennies de suppressions d'emplois, de démantèlements... et les Services Publics sont au bout du bout!
Ces derniers jours ont vu des mouvements forts, désespérés, des SOS... dans les prisons, les hôpitaux, les EHPAD... La Procureure de la République du 93 tire la sonnette d'alarme, etc...
Et Macron s'apprête à accentuer encore la casse, le coup de grâce, avec en ligne de mire la disparition du statut de la fonction Publique puisqu'il y prévoit 120 000 suppressions d'emplois à coup de “départs volontaires”, “... volontaires...” qui peut y croire une seule seconde ?

En fait, Macron parodie Jacques Dutronc en chantant:
"...Moi j'ai un piège à Services Publics, un piège tabou
Un joujou extra qui fait crac boum hu!...”


Mais ceci dit, avec des traitements et des stratégies différentes cependant. Qu'on en juge:
quand il s'est s'agit de supprimer l'impôt sur les grandes fortunes, de dégager des milliards de cadeux fiscaux pour les plus riches... c'est une procédure d'urgence qui a été choisie. Ce furent les premiers actes du quinquennat!
Quand il s'agit des Services Publics d'aide aux personnes, au mieux on accorde quelques millions pour tenter d'éteindre l'incendie et l'on crée des commissions, on désigne des experts... Bref, on fait traîner en espérant détourner l'attention.
Pour les EHPAD, les hôpitaux... pas question de créer des postes, d'ouvrir des lits... au contraire, on les ferme! Mais pour les prisons, on annonce à nouveau la création de nouveaux établissements quand il y aurait urgence tout au contraire à rompre radicalement avec une politique du tout carcéral qui constitue pourtant une impasse totale!
Les logiques idéologiques de Macron tournent le dos à l'intérêt général, puisse le peuple stopper cette course folle!

Le 04 février 2018