Nous avons échappé au grand basculement, une fois encore, de plus en plus proche: celui d'une démocratie certes de plus en plus dénaturée et sclérosée pour un régime fascisant. Qui pourrait en effet avoir la moindre hésitation à définir le Front National ? Qui pourrait faire preuve de naïveté ou oser de petits calculs face au ripolinage entrepris par sa nouvelle direction ? 

Oui, le F. Haine demeure un parti d'extrême- droite, affairiste et corrompu, xénophobe et nationaliste, qui remettrait en cause l'ensemble de nos droits fondamentaux aussi bien citoyens que sociaux et s'acharnerait sur les plus démuniEs. Il est l'ennemi des salariéEs, des femmes, des étrangerEs ou d'origine étrangère, des jeunes... Son accession au pouvoir représenterait un feu vert donné à tous ceux-là qui souhaitent donner libre cours à leurs frustrations racistes.

 

Les résultats du FN dénotent une progression avec un nouveau record de voix; un ancrage dans de nombreuses régions devenues des bastions, dont la nôtre, la Picardie, mais aussi chez les ouvriers et les salariés et c'est ce point particulier qui nous est plus insupportable encore!

Lourde est la responsabilité historique prise par les partis qui ont successivement mené ces politiques ouvrant des boulevards à cette extrémisme en précarisant et en désespérant une grande partie du peuple. Mais aussi en validant la plupart des thèmes du FN: souvenons-nous du ministère de l'immigration et de l'identité nationale, de la déchéance de nationalité, de la chasse aux Sans Papiers, etc...

Mais le mal originel est bien l'abandon des salariés par la gauche face à un capitalisme mondialisé et financiarisé entraînant une désespérance qu'a su, par la ruse et le mensonge, capter le FN.

L'indifférence est de plus en plus grande pourtant: en 2002, nous fûmes spontanément des dizaines de milliers dans les rues, rien de tel cette fois! La faiblesse des alternatives au capitalisme mondialisé, qui porte en son sein ces dérives nationalistes comme on le voit dans le monde entier, est tout aussi manifeste. La preuve en est avec l'élection d'un Macron dont on peut dire qu'il est le meilleur des agents électoraux pour que Mme Le Pen soit élue en 2022.

Macron en effet ce sera une accentuation encore des dérives monarchiques de la 5ème République puisqu'il veut gouverner par ordonnances et dénie aux syndicats, aux associations la qualité de défendre l'intérêt général. Ce sera cinq ans de dérégulations, de privatisations, de baisses des retraites, des remboursements Sécu et des allocations chômage, cinq ans de diminution du nombre de fonctionnaires, de laminage du droit du travail, bref cinq ans de politique ultralibérale! Cinq encore de saccage de la nature par la confirmation du nucléaire et de l'énergie fossile. Autant dire que la résistance au danger fasciste devra absolument se mener de front avec la résistance à cette politique de régression!

Il y a des espoirs cependant et ces élections ont laissé entrevoir un début de reconquête, bien fragile mais réel cependant: La France insoumise en tête dans de grandes villes comme Lille, Marseille, Toulouse, Montpellier... dans le 93, chez les jeunes 18/ 25 ans... Et même dans notre département de l'Oise si sinistré à Creil, Nogent, Montataire...dans les quartiers populaires de Compiègne comme au Clos des Roses!

La question essentielle et notre devoir primordial sont bien là: qu'allons-nous faire de cette étincelle qui semblait inespérée il y a peu encore ? Pour changer le cours de l'histoire, il ne faut pas se raconter d'histoires: il faudra des luttes déterminées et de vastes mobilisations populaires pour amorcer une rupture avec un capitalisme qui ne manquerait pas alors, comme on l'a vu en Grèce, de nous mener une guerre impitoyable!

Le CHAHUT - le 8 mai 2017

Edito du CHAHUT N° 166 daté de mars - avril 2017

 

 

 

 

S'abonner!