Billet coup de poing 25                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

      “ Je m’voyais déjà ” (Aznavour)

En effet, ils s’y voyaient déjà, Macron et ses petits barons: élu président de la République, hégémoniques à l’Assemblée Nationale, la gauche et la droite agonisantes, les syndicats affaiblis et mis à genou, les grands médias complices… Et oublié que le vote d’adhésion à Macron aux présidentielles avait à peine dépassé les 20 % des suffrages exprimés. Peu importe, Macron était là pour les très riches et il n’allait pas se gêner! Au feu la justice et l’égalité, même pas la peine d’y mettre les formes! La loi “ travail ” imposée par décret, la casse de la SNCF étaient les tests ultimes et … remportés! Désormais il fallait foncer, c’était même une stratégie théorisée et annoncée: prendre de vitesse l’adversaire et multiplier les fronts. Quand la lutte commence à peine à s’organiser dans un secteur, lui était déjà passé à un autre chantier de destruction.

Leurs certitudes étaient si absolues que le roi n’hésitait pas même à rire de ses sujets affichant un mépris sans limite pour leurs difficultés, leurs petites états d’âme et surtout leur manque de reconnaissance. Des petites phrases dont il était si fier!
Macron avait la tête plus grosse que le plus gros potiron de mon voisin jardinier. Quant à ses petits soldats, c’était presque pire encore. Ils se partageaient déjà leurs futurs trophées, les grandes villes, tel Benjamin Griveaux, porte parole du gouvernement et l’un des plus proches du monarque, se voyant déjà maire de Paris.
Tout ce beau monde n’avait oublié qu’un invité, un invité surprise: le peuple! Le peuple peut encore se révolter et c’est la meilleure des nouvelles. A nous, militants révolutionnaires de travailler à ce que cette révolte devienne révolution!
 
Dernière minute: Macron choisit les intérêts des plus riches plutôt que la transition énergétique!
C'est donc désormais acté, incroyable revirement désavouant au passage son 1er ministre (panique à bord!) et recadrant plusieurs ministres: il n'y aura pas de taxe carbone en 2019 et pas davantage de réintroduction de l'ISF!
Hasard des chiffres: cette taxe et l'ISF auraient sensiblement rapporté à l'Etat la même somme! Plutôt que la planète et notre avenir commun, Macron fait le choix de ses amis, les plus riches! Il n'y a plus d'alternative, il faut amplifier les luttes!

 

Beauvais, le 06 décembre 2018

PS/ Tous nos coups de poing passés sont à relire dans notre rubrique "Archives/ Archives du site"